Deux africains, notamment Aboulrazak Issoufou Alfaga du Niger et Anthony Obame du Gabon se sont qualifiés pour les demi-finales des +87 kg, à l’issue de la 5è journée des championnats du monde de taekwondo, disputée, mercredi, dans le district de Muju en Corée du Sud.Ces deux athlètes ouvrent ainsi la voie d’une première médaille pour leur pays respectif ainsi que pour les deux premières du continent africain.

Le plus jeune, le vice-champion olympique en titre des +80 kg, le Nigérien de 22 ans Abdoul Issoufou a remporté ses deux premiers combats (23 à 5) et (17 à 8) face au Malien Toumani Diabaté et au Français Omar El Yazidi avant de s’imposer en quart de finales (9-6) face à Maicon Siqueira du Brésil.

Quant à l’ex-champion du monde 2013 et champion d’Afrique (2014) des + de 87 kg, le Gabonais de 28 ans, Anthony Obame, il a remporté ses trois matchs (4-2), (14-12) et (15-13) face respectivement à l’Ukrainien Myhailo Shelest, le Croate Vedran Golec et Radik Isaev de l’Azerbaidjan.

Les deux géants africains (2m07 pour Issoufou et 1m90 pour Obame) s’affronteront lors de la 1ère demi-finale, prévue dans la matinée de jeudi. La 2è demi-finale opposera le Britannique Mahama Cho au Russe Roman Kuznetsov.

 

 

 

Journal du Cameroun