En visite de terrain dans le nord-est du pays, du 15 au 18 mai dernier, le ministre de l’Intérieur, Mohamed Bazoum s’est rendu dans la ville de Bilma. S’adressant à la population, il a annoncé la réouverture du site d’orpaillage de Djado.

« D'abord, sur le site de Djado, vous avez vu que ce sont les richesses de notre pays, de votre région ; d'autres personnes qui ne sont pas des Nigériens en tirent profit et elles exploitent ces richesses qu'elles exportent. Nous avons assisté à cette situation durant deux ans et nous avons décidé d'y mettre fin », a déclaré le membre du gouvernement.

« Je sais que cela était très douloureux pour tous ceux qui ont subi ces mesures et particulièrement les populations du département de Bilma, mais je voudrais vous dire que ces richesses restent dans le sous-sol du Niger.», continue-t-il avant d’annoncer sa réouverture prochaine.

« Le gouvernement, à travers le ministère des Mines, va s'organiser de façon à reprendre l'exploitation dans de meilleures conditions afin que ces richesses profitent aux Nigériens et aux populations du Kawar en particulier.», laisse-t-il entendre. Avant d’annoncer que des sociétés ont d’ailleurs reçu des permis d’exploitation : « Nous avons même donné des permis d'exploitation moderne à des sociétés et l'Etat s'organisera pour tirer le maximum de profits et la population locale également en profitera».

Les activités sur le site d’orpaillage de Djado constituaient un moyen de subsistance de la population locale. Sur le site, des Soudanais, Algériens, Libyens venaient aussi extraire le précieux minerai sans la moindre contrepartie versée à l’Etat. Le site a été officiellement fermé en août 2014 pour une réorganisation de son exploitation.

 

Niamey et les 2 jours