La nouvelle est tombée, hier soir, au moment où nous mettions sous presse : le Niger vient de marquer une grande victoire d'étape, à Paris, dans le feuilleton judiciaire l'opposant à la société Africard. En effet, selon Maître Issoufou Illo, un des avocats du Niger, le juge parisien, qui a été saisi d'une demande de sursis à l'exécution de la décision d'Abidjan ayant permis à Africard de saisir de biens appartenant à l'Etat du Niger aux Etats Unis et en France, a statué, hier, par un sursis à l'exécution de ladite décision, donnant ainsi un avis favorable à la requête des avocats du Niger. Aussi, a expliqué Maître Illo, avec cette décision du juge parisien, c'est un grand pas que le Niger vient de franchir dans le processus de ce feuilleton judicaire. Car, a-t-il assuré, « Africard ne peut plus procéder à la vente aux enchères des biens appartenant à l'Etat du Niger, ni aux USA ni en France».

Onep