L'Etat nigérien prévoit une sortie sur le marché financier de l'Union économique et monétaire ouest-africaine le mercredi 28 juin prochain. C'est ce qu'a affirmé l'agence Umoa-Titres dont le siège se trouve à Dakar. Pour ce faire, Niamey fera une adjudication d'obligations assimilables du trésor et compte lever 40 milliards de francs CFA.

 

Comme beaucoup de pays africains en ce moment, le Niger va aussi se tourner vers le marché financier de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Le pays prévoit de mobiliser, à travers une émission d'obligations assimilables au trésor, une enveloppe de 40 milliards de francs CFA, ce 28 juin 2017. D'après l'agence Umoa-Titre (AUT), dont le siège se trouve dans la capitale sénégalaise et qui coordonne l'appel d'offre, la valeur nominale unitaire de chaque titre émis dans le cadre de cette opération est de 10.000 francs CFA avec un taux d'intérêt unique de 6% pour une maturité de 5 ans avec une date d'échéance arrêtée au 29 juin 2022. L'agence a précisé que le remboursement des obligations se fera par un versement annuel constant après un différé d'un an alors que le paiement des intérêts sera aussi annuel mais est soumis à un taux d'intérêt annuel de 6% dès la première année.

Cet appel d'offres pour la cession d'obligations du trésor nigérien introduit avec le concours de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'ouest (BCEAO), comporte une clause particulière. Selon l'AUT, les 25% du montant mis en adjudication sont offert sous forme  d'Offres non compétitives (ONC) aux Spécialistes en valeurs du trésor (SVT) habilités de l'émetteur. Les offres seront reçues à travers l'application SAGETIL-UMOA jusqu'à 10h30 GMT au plus tard.

Une habitude pour le Niger

C'est la deuxième fois en deux mois que le Niger va sur le marché ouest-africain, capitalisant sur ses succès antérieurs. Le gouvernement nigérien avait déjà plusieurs fois eu recours au marché financier de l'Uemoa pour mobiliser des fonds.

Le 29 mai dernier, à la demande de la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique (DGTCP) du Niger, l'AUT avait organisé des émissions simultanées de Bon du Trésor d'une maturité de 182 (6 mois) et 364 jours (1 an) pour un montant recherché de 25 milliards de francs CFA. « Cette opération s'inscrit dans le cadre de l'exécution du programme d'émissions de titres   publics du Niger, en conformité avec la stratégie à moyen et long terme de gestion de la dette,  visant à  garantir  sa capacité  à honorer ses échéances », avait justifié Adrien Diouf, le, directeur général de l'AUT, dans un communiqué publié le site de l'agence.

L'appel d'offres lancé par le Niger à cette occasion avait rencontré un grand succès estimé à 97,12%. Sur une demande de 25 milliards, l'offre a retenu des souscriptions évaluées au total à 24,280 milliards de francs CFA.

 

 

La Tribune