Malgré l’état d’urgence décrété dans les régions de Tillabéri et Tahoua, toutes proches de la frontière avec le Mali et le Burkina Faso, une nouvelle attaque terroriste a frappé la ville d’Alaba. Bilan, 6 soldats dont 4 de la Garde nationale ont trouvé la mort, hier mercredi, au soir.

« Peu après 19 heures locales, des hommes lourdement armés venus à bord de quatorze voitures tout terrain » ont attaqué la position militaire, selon une source sécuritaire relayée par l’Afp.

La même source ajoute que des combats étaient « en cours entre les terroristes et les forces nigériennes » ce jeudi après-midi près du Mali et que « des avions militaires » étaient engagés « dans les opérations de ratissage et de poursuites».

Cette matinée, le ministre de l’Intérieur, Mohamed Bazoum a assisté à l’enterrement des victimes, à Abala, en présence de plusieurs responsables.

Pour mieux lutter contre le terrorisme au Sud-Ouest de ses frontières, le gouvernement a fermé 16 marchés et des voitures interdites de circulation, la semaine dernière, dans les régions de Tillabéri et Tahoua. Des zones situées à 200 kilomètres de Niamey et qui subissent régulièrement des attaques depuis le début de cette année.

 

 

Niamey et les 2 jours