Ali Idrissa (photo), Coordonnateur du Réseau des organisations pour la transparence et l’analyse budgétaire (Rotab) est sorti libre, cet après-midi, après avoir été convoqué par la Police judiciaire.

L’acteur de la société civile a été brièvement arrêté, samedi dernier, peu après l’interdiction d’une manifestation de l’opposition, le même jour.

« Je viens de sortir de la convocation. Les discussions ont tourné autour de la déclaration que j’ai faite devant les médias après l’interdiction de la marche. Il n’y a pas une autre convocation, mais ils disent que le dossier reste ouvert.», a-t-il déclaré au sortir de la convocation de ce lundi.

Samedi, une manifestation de l’opposition a été interdite et empêchée pour « troubles graves à l’ordre public », selon l’autorité. Une interdiction qui fait suite à une autre, quelques jours plus tôt et qui a été commentée par M. Idrissa, par ailleurs, Cordonnateur national de l’initiative « Publiez ce que vous payez ». « Issoufou Mahamadou vient de démontrer (...) qu'il a mis entre parenthèses la démocratie au Niger. Nous userons de tous les moyens pour la restauration de la démocratie dans notre pays.»

 

 

Niamey et les 2 jours