Les députés, qui ont repris les travaux en séance plénière, ont examiné et ratifié hier deux textes portant Accords de financement. Le premier texte est un Accord de financement constitué d'un crédit n° 5755-NE d'un montant de quarante-neuf millions six-cent mille (49.600.000) Euros, et d'un don n° D 098-NE d'un montant de sept millions six-cent mille (7.600.000) Droits de Tirages Spéciaux relatif au Projet d'Expansion de l'accès à l'électricité, signé le 13 janvier 2016 à Niamey entre la République du Niger et l'Association Internationale de Développement (AID).
Selon le Rapport que la Commission saisie au fond a présenté en plénière, ''le crédit et le don sont destinés au financement du Projet d'Expansion de l'accès à l'électricité par la pose de 60.000 branchements électriques et plus spécifiquement la construction de nouvelles lignes pour desservir de nouveaux abonnés et augmenter le taux d'accès à l'électricité; la construction de nouveaux tronçons aériens et souterrains; la réalisation de certains postes électriques.
L'Accord vise également le renforcement de la capacité des autorités à élaborer les politiques et des réglementations sectorielles pour la mise à disposition d'un appui au Ministère de l'Energie et du Pétrole et à la Nigelec ; à soutenir la création de l'Autorité de Régulation de l'Energie et la préparation d'un examen des tarifs ; à renforcer la capacité de planification des systèmes de distribution, et à améliorer le fonctionnement du système de détection des défauts.
Ces sommes visées par le crédit et le don seront mises, indique le rapport, à la disposition d'un organisme d'exécution du projet, la Société Nigérienne d'Electricité (Nigelec). Elles serviront à financer et mettre en œuvre un véritable programme de rénovation, d'entretien et de maintenance des infrastructures de desserte électrique, aspect très important mais qui a souvent été négligé dans notre système d'électrification nationale. Les zones ciblées pour le projet sont les régions de Niamey, Dosso, Maradi, Zinder, Tahoua, Tillabéry et Agadez.
Le deuxième texte ratifié porte également un Accord de prêt d'un montant de huit milliards (8.000.000.000) de FCFA, et est relatif au financement partiel de l'acquisition de matériels de réseau et de groupes électrogènes pour le Programme d'Urgence d'Electrification Rurale 2015-2016, signé le 28 avril 2015 à Niamey entre la République du Niger et la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD). Il a pour objet l'électrification de deux-cent-onze (211) localités dont cinquante-cinq (55) chefs-lieux de communes rurales et cent cinquante-six (156) villages par des raccordements au réseau électrique moyenne tension, ou par l'installation de mini-centrales équipées de groupes électrogènes diesel ayant des capacités de soixante (60) à cent (100) KVA. Il vise globalement le raccordement de 166 localités proches du réseau électrique par la construction de près de 448 km de lignes de liaison, l'installation de petites centrales diesel dans 55 chefs-lieux de communes de distribution moyenne et basse tensions de toutes les localités à électrifier.
Donnant plus de détails, le Rapport de la Commission saisie au fond indique que ''ce programme comprend les composantes ci-après : construction des lignes de liaison qui vise l'acquisition et l'installation de lignes de liaison pour une longueur totale de 448 km en 20 et 33 KV afin de raccorder 166 localités au réseau électrique existant de la Nigelec, 10 chefs-lieux de communes rurales et 156 villages; les chefs-lieux de communes rurales visées sont répartis dans les régions de Dosso (02), Tahoua (03) et Zinder (02. Les 156 villages à électrifier sont choisis dans une liste de localités riveraines des lignes électriques existantes fournies par la Nigelec avec les critères de choix qui sont la proximité du réseau électrique existant ; l'équilibre régional pour tenir compte du programme qui doit couvrir toutes les régions administratives du pays ; le nombre d'habitants; les infrastructures communautaires existantes: centre de santé, école, adduction d'eau potable, marché, services administratifs, antennes GSM, centre communautaire et artisanal ; l'installation de petites centrales diesel qui concerne 55 chefs-lieux de communes rurales répartis dans les régions d'Agadez (02), Dosso (09), Maradi (13), Tahoua (13), Tillabéry (09) et Zinder (09). Les centrales sont équipées de groupes électrogènes de 60 KVA et 100 KVA.
En outre, il y a la construction de réseaux de distribution Moyenne Tension (MT) et Basse Tension (BT) ; la construction de réseaux de distribution portant sur l'acquisition et l'installation de lignes MT en 20 KV (46 km) dans vingt-trois (23) chefs-lieux de communes rurales électrifiés par des centrales diesel de 100 KVA qui vont être équipées de transformateurs élévateurs de 160 KVA et abaisseurs de 100 KVA pour alimenter le réseau basse tension (BT) ; la construction de réseaux BT dans 211 localités pour une longueur totale de 1107km; la création de postes de transformation MT/BT dans les 23 chefs-lieux de communes rurales électrifiés par les centrales diesel dotées de transformateurs élévateurs, et les 156 villages raccordés au réseau électrique existant par les lignes de liaison.
Lors du débat, les députés se sont globalement réjouis de l'ampleur de ce projet, de s portée et de son importance pour les populations rurales. Aussi, c'est avec une quasi-unanimité que les députés ont ratifié ces deux textes avec respectivement 118 voix favorables pour le premier et 123 voix favorables pour le deuxième.
Les deux commissaires au Gouvernement, à savoir la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur, chargée de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur, Mme Elback Adam Zeinabou, et le ministre chargé des Relations avec les Institutions, M. Barkaï Issouf, sont intervenus pour éclairer davantage la lanterne des députés sur ces deux projets de textes, tout en mettant en exergue son importance dans la chaine d'initiatives que le Gouvernement met en œuvre pour régler définitivement la question de l'énergie au Niger.

 


Mahaman Bako(onep)